Comment le CBD affecte-t-il le cerveau ?

L’industrie du chanvre se développe à un rythme rapide. Malgré la popularité croissante des produits contenant du CBD, tous les utilisateurs ne savent pas comment le cannabidiol affecte le cerveau.

Il existe de nombreux mythes sur ce sujet – il est grand temps de les démystifier.

Commençons par les bases

Au tout début, il convient d’expliquer ce qu’est réellement le cannabidiol. C’est un composé chimique organique obtenu à partir des inflorescences de chanvre. Le CBD est l’un des plus de 100 cannabinoïdes naturellement présents dans ces plantes. Il est important de noter qu’il s’agit d’une substance entièrement légale. Il n’intoxique pas et ne provoque pas de sensation de « high », mais malgré cela, il a un effet bénéfique sur le corps humain. Il a des propriétés calmantes et anti-stress. Comment exactement le CBD affecte-t-il le cerveau ?

Améliorer la qualité du sommeil

La difficulté à s’endormir est l’une des raisons les plus courantes pour lesquelles les gens commencent à prendre des suppléments de CBD. Le cannabidiol affecte la sécrétion des neurotransmetteurs dans le cerveau, en particulier le neurotransmetteur GABA, responsable de la réduction de l’excitabilité des cellules nerveuses. De plus, le CBD peut également réduire la fréquence des troubles du sommeil paradoxal. C’est l’étape du sommeil dans laquelle l’esprit est dirigé pour percevoir le monde intérieur. En conséquence, le cannabidiol améliore la qualité du sommeil, même lorsqu’il est complété à faible dose. Des effets positifs peuvent être observés même en utilisant 15 mg par jour.

Lire aussi:  Trouver des avis sur le CBD : un guide pratique

Protéger les cellules cérébrales

La supplémentation en CBD peut également aider à stimuler le cerveau pour maintenir les connexions cérébrales et ainsi retarder tout changement qui survient au fil du temps. Ce n’est pas sans raison que le cannabidiol est utilisé dans le traitement et la prévention de la démence, y compris la maladie d’Alzheimer. Il s’avère que ce composé peut également protéger les neurones contre les radicaux libres et prévenir l’apparition du stress oxydatif. C’est un état du corps dans lequel il y a un déséquilibre entre les radicaux libres et les antioxydants.

Amélioration du bien-être

Les récepteurs cérébraux sont sensibles aux neurotransmetteurs naturellement produits dans cette zone. cannabinoïdes végétaux. Il s’avère qu’il y a une très bonne réaction entre le CBD et le neurorécepteur 5-HT1A. C’est l’un des récepteurs de la sérotonine, médiant l’action de la sérotonine – la soi-disant. l’hormone du bonheur. Cela affecte non seulement le bien-être d’une personne, mais également le processus d’endormissement, l’appétit et même les besoins sexuels.

Réduire l’anxiété après le CBD

L’anxiété chronique endommage les cellules nerveuses et interfère également avec la communication entre les neurotransmetteurs. Il s’avère que le CBD peut également aider dans ce domaine, par ex. en interagissant avec le système endocannabinoïde. Le cannabidiol soutient son fonctionnement, grâce auquel il peut remplir correctement ses fonctions. De nombreuses sources indiquent également que le CBD a des effets similaires aux ISRS. Il s’agit d’un groupe d’antidépresseurs qui améliorer le bien-être et réduire l’anxiété. Le CBD affecte le cerveau humain de différentes manières – la supplémentation de ce composé peut apporter un certain nombre d’effets positifs.

Lire aussi:  Comment les huiles de CBD soutiendront le traitement de la fibromyalgie

Laisser un commentaire