Reconnaissance et traitement d’un cancer de la prostate : guide complet

La prostate est un organe situé juste en-dessous de la vessie et constitue un élément essentiel du système reproductif masculin. Sa fonction consiste en la production et conservation temporaire du fluide prostatique, qui est un des principaux ingrédients du sperme, jusqu’à l’éjaculation. À ce moment-là, la prostate se contracte, contribuant ainsi à l’expulsion du sperme lors de l’éjaculation.

Le cancer prostatique, deuxième cancer le plus courant chez les hommes de plus de 60 ans, touche environ 1 homme sur 7. Bien que ces causes précises n’aient pas été déterminées, il semble que des facteurs génétiques jouent un rôle dans son apparition. Il est généralement bien traité lorsqu’il est diagnostiqué précocement.

Cet article vise à illustrer comment détecter et prendre en charge un cancer de la prostate.

Comment se manifeste un cancer de la prostate ?

Les phases initiales du cancer de la prostate sont souvent asymptomatiques. Ce n’est que lorsqu’il a suffisamment grandi que la tumeur peut commencer à engendrer des symptômes. À ce stade, on observe généralement des altérations dans les habitudes de miction et d’autres signes perceptibles par le patient.

Bien qu’ils puissent être associés à de nombreuses maladies moins graves qu’un cancer, les symptômes que nous allons énumérer ci-après sont des indicateurs potentiels d’un cancer de la prostate et justifient une consultation médicale pour en confirmer la nature. Les signes d’un Cancer prostatique pourraient être :

  • Le besoin persistant d’uriner, spécialement pendant la nuit;
  • Réservation lors de la miction avec sensation de brûlure;
  • La présence de sang dans les urines et le sperme;
  • Les dysfonctions érectiles ;
  • Toux continue et essoufflement.
Lire aussi:  Meilleure tunique médicale pas cher : laquelle choisir?

Comment diagnostiquer un cancer de la prostate ?

Le dépistage du cancer prostatique se fait par un test sanguin. Dans le cas où la protéine PSA (Antigène Spécifique de la Prostate) est trouvée avec un taux anormalement élevé (supérieur à 4 nanogrammes par millilittre de sang), il y a 25% de chances qu’il s’agisse de la présence d’un cancer de la prostate.

L’examen se complète ensuite par un toucher rectal nécessaire pour prendre la mesure de la glande prostatique. À cet effet, le médecin insère un doigt dans le rectum du patient pour déterminer la taille et la consistance de la prostate.

En cas de détection d’une anomalie, une biopsie sera effectuée, tandis que si le toucher rectal ne montre aucun signe d’anomalie et que le niveau de PSA est supérieur à 4 ng/ml, une biopsie ne sera requise que si cette valeur augmente progressivement.

Comment traite-t-on un cancer de la prostate ?

Il existe différentes approches pour la gestion du cancer prostatique, dépendant du genre de tumeur, ses stades de croissance et l’évolution de son développement. Outre les alternatives assorties ou isolation, commandées par la classification du cancer ou les bénéfices anticipés.

Dans certains cas, une tumeur peut uniquement requérir une surveillance médicale simple sans recours à des médicaments. Pour d’autres, une guérison chirurgicale se fait indispensable; procédé qu’il sera souvent nécessaire de jumeler à une chimiothérapie ou à une radiothérapie afin d’éradiquer le cancer prostatique. Toutefois, seuls les médecins sont habilités à désigner l’action thérapeutique la plus adaptée.

Laisser un commentaire