L’ail est-il un fluidifiant sanguin naturel ?

La coagulation sanguine peut être à l’origine de graves problèmes de santé conduisant parfois à des maladies aux conséquences mortelles, notamment l’embolie pulmonaire, l’accident vasculaire cérébral ou l’infarctus du myocarde. Dans le but d’éviter de tels problèmes, vous avez la possibilité de recourir à de puissants remèdes naturels. Parmi ces remèdes, l’ail est particulièrement puissant et bénéfique. Cependant, est-ce véritablement un anticoagulant ? Découvrons-le ensemble.

Nature constituante de l’ail

La raison fondamentale qui explique que l’ail soit tant vanté pour sa capacité à aider notre système sanguin, réside dans les éléments constitutifs uniques de ce légume. Effectivement, l’ail renferme des molécules essentielles à savoir :

  • Des protéines
  • Des hydrates de carbone
  • Des vitamines
  • Des composants sulfurés.

L’ail est également gorgé d’aillicine et de saponine, deux constituants reconnus pour leur capacité anti-thrombotique. On mentionnera que la molécule d’aillicine n’existe pas en l’état naturel. Elle résulte d’une réaction chimique entre l’aillinase et l’ailliine, deux substances que l’ail renferme.

L’ail, anticoagulant hors pair

Excellent anticoagulant, l’ail est très populaire dans le domaine de la phytothérapie. Malgré sa simplicité d’apparence, l’ail est une véritable mine d’or de bienfaits pour la santé, notamment le système circulatoire. Pour les personnes sujets aux maladies cardiaques, l’ail est particulièrement recommandé en raison de ses surprenantes propriétés vasodilatatrices provenant de l’adénosine.

Grâce à cette enzyme qui élargit le diamètre des vaisseaux sanguins et des artères, l’ail optimise le débit de la circulation sanguine. Ce processus est essentiel pour diminuer la pression artérielle et donc les risques d’hypertension.

Lire aussi:  Comment Arrêter de Tousser Rapidement: Mes Conseils Experts pour un Soulagement Immédiat

Outre cela, l’ail regorge de prostaglandine, contribuant à une bonne circulation sanguine à travers le corps. Les composants de l’ail régulent l’hémostase en réduisant les plaques d’athérosclérose, responsables de l’épaississement du sang à cause de leur richesse en cholestérol.

Quelle est la bonne méthode pour consommer l’ail ?

Pour jouir des propriétés exceptionnelles de l’ail, il faut le consommer de manière régulière. La meilleure méthode consiste à le manger à l’état brut, principalement découpé en fines lamelles. De cette manière, ses propriétés sont conservées. Vous avez la possibilité de manger la gousse brutalement ou de l’incorporer dans une salade de crudités.

Si toutefois vous avez des difficultés à digérer l’ail brut, écrasez l’ail et laissez-le reposez une dizaine de minutes. Ceci permet la création de l’allicine. Ensuite, ajoutez-le à vos plats en fin de sauce. Bien qu’il ne soit pas totalement cuit, l’ail sera plus facile pour la digestion tout en maintenant ses nombreuses propriétés.

Consommez quotidiennement à peu près deux gousses d’ail frais pour tirer pleinement profit des effets de l’ail sur le flux sanguin. Si en revanche l’ail est déshydraté, il faudra alors ingérer environ un gramme.

Recours à l’ail : précautions à prendre

Malgré ses atouts incontestables, l’ail n’est pas recommandé à tous. Par exemple, ceux qui doivent être opérés ou ceux sous traitement anticoagulant ne devraient pas en consommer. Cette restriction est aussi valable pour les personnes atteintes d’une pathologie sanguine ou souffrant de troubles métaboliques. De plus, une surconsommation d’ail peut provoquer des brûlures gastriques. Il est donc primordial de ne pas en faire usage sans discernement.

Lire aussi:  Névrome de Morton: Top traitements naturels efficaces

S’Sense Circulation : la solution naturelle substitutive à l’ail

Sur le net ou dans les livres de cuisine de votre grand-mère, vous pouvez trouver plusieurs alternatives à l’ail. Toutefois, parmi ces alternatives, le complément alimentaire « S’Sense Circulation », fonctionnant comme anticoagulant, a certes gagné du terrain parmi les utilisateurs. En effet, ce produit améliore votre santé tout en augmentant substanciellement le flux sanguin.

Le complément alimentaire « S’Sense Circulation » est élaboré à base de jus concentré de myrtille, d’extraits de fleurs d’hibiscus, d’extraits de cassis et de carbonate de magnésium. Présenté sous forme de trente comprimés, vous pouvez suivre une cure de « S’Sense Circulation » sur une durée d’un mois.

Il est à noter que le produit « S’Sense Circulation » est composé d’éléments organiques. Ainsi qu’aucune viande ou produits d’origine animale n’entrent dans sa composition, ce qui le rend parfait pour un régime végétalien. Evidemment, ceux qui ne sont pas végétaliens peuvent aussi se procurer ce complément alimentaire.

Il est crucial de se rappeler que ce complément alimentaire doit être utilisé comme moyen d’optimisation de la circulation sanguine. Vous devez suivre les recommandations du vendeur indiquées sur le contenant.

Laisser un commentaire