L’Ail est-il un fluidifiant sanguin naturel ?

La coagulation du sang est un grave problème de santé qui peut entraîner diverses maladies aux conséquences dangereuses, telles qu’une embolie pulmonaire, un AVC ou une crise cardiaque.

Des remèdes naturels peuvent toutefois être utilisés pour minimiser ce risque, dont l’ail est l’un des plus efficaces.

On se demande légitimement si cet aliment est réellement un fluidifiant sanguin.

Présentation des composants de l’ail

La richesse nutritionnelle de l’ail rend compte de ses nombreux avantages en matière de santé, notamment en ce qui concerne la circulation sanguine.

Plusieurs nutriments majeurs sont présents dans ce légume :

– Des protéines,
– Des glucides,
– Des vitamines,
– Des composés soufrés.

L’ail renferme aussi de la saponine et de l’aillicine, deux éléments connus pour leurs propriétés anticoagulantes. Il faut souligner que l’aillicine n’est pas un composant naturel de l’ail.

Sa formation résulte de la combinaison de l’ailliine et de l’aillinase, deux constituants de l’ail.

L’ail, merveilleux fluidifiant du sang

L’ail est un ingrédient courant dans de nombreux plats et il est aussi apprécié en phytothérapie. Il est reconnu comme étant un excellent fluidifiant du sang grâce à son action bénéfique sur la santé et le système sanguin.

L’adénosine ayant la capacité de dilater les vaisseaux sanguins, il est recommandé aux personnes souffrant de problèmes cardiaques de consommer ce repas.

Cette enzyme améliore considérablement le flux sanguin en dilatant les artères qui transportent le sang dans l’organisme.

Lire aussi:  Genou Gonflé : Top Remède de Grand-Mère Efficace

L’ail est également riche en prostaglandine favorisant la fluidité du sang dans le corps. Ses composants agissent pour normaliser l’hémostase en diminuant les plaques d’athérosclérose.

L’agrégation de ces plaques, qui contiennent majoritairement du cholestérol, épaissit le sang.

Façons de consommer l’ail

Si vous voulez tirer parti des avantages de l’ail, il est préférable d’en consommer régulièrement. La meilleure façon de le faire est de le manger cru et finement haché.

Cela permet de préserver ses caractéristiques bénéfiques. Vous pouvez le manger directement ou l’incorporer dans une salade de légumes frais.

Si l’ail cru vous est indigeste, écraser le bulbe et laissez-le reposer pendant environ 10 minutes pour favoriser la formation de l’aillicine.

Vous pouvez ensuite l’ajouter à vos plats en fin de cuisson. Dans ce cas, l’ail ne sera pas entièrement cuit, mais il sera plus facile à digérer qu’à l’état cru. Il gardera également la majorité de ses bienfaits.

Pour optimiser les effets de l’ail sur la circulation sanguine, consommez à peu près 2 gousses d’ail frais par jour.

Si l’ail est séché, vous devrez vous assurer d’en absorber environ un gramme.

Quelques préceptes d’utilisation

Même s’il est indéniable que l’ail est bénéfique pour la santé, certains individus se doivent de l’eviter. C’est le cas, par exemple, des patients devant être opérés ou ceux qui suivent un traitement d’anticoagulants.

Les personnes souffrant d’une maladie du sang ou ayant des problèmes de métabolisme sont également concernées par cette interdiction.

Une consommation excessive d’ail peut causer des brûlures d’estomac. Soyez donc moderé dans sa consommation.

Lire aussi:  Mutuelle Bleue : Services Clients en Assurance Santé

Laisser un commentaire